Curvings

Publié le par Altaïr

Paris
Julian

undefined« Heu... j'voudrais un menu best of chicken mythic avec potatoes -
- Désolé, on fait plus de potatoes là, c'est frites ou curving.
- Et heu c'est quoi exactement des curving ? »
Bonne question, voilà qu'elle me pose une colle.
« Ben comme des frites, mais curving. 
- Ah, bon, ok, ben je prends ça alors.
- Comme boisson ?
- Sprite.
- Sur place ou à emporter ?
- A emporter. »
Voilà. Je repète ces dialogues à longueur de journées. Mettre les curving dans un cornet. Mettre le chicken mythic dans sa boîte. Préparer la boisson, un sprite en l'occurence. Tout enfourner dans la petite valise en carton, vite, vite, les clients s'impatientent, le manager hausse la voix pour qu'on s'active davantage. Sale con va. Il s'appelle Max, et je le déteste. Ne pas oublier de mettre des petites serviettes.
« J'ai droit à une réduction avec ma carte imagin'R ? »
Quelle idiote celle-là, elle pouvait pas le dire avant ? Une bouffée de colère m'envahit, je décide involontairement d'être archi-sec :
« Non, fallait le dire dès le début, désolé. »
La fille fait la moue.
« De toute façon ça marche pas sur le chicken mythic cette réduction mademoiselle, je peux vraiment rien faire. »
Elle paye et s'en va sans dire au revoir, sans doute dira-t-elle à ses copines déjà servies que « le mec avait beau être mignon c'était vraiment un pauvre con. »

Lorsque je rentre à l'appartement de Laura, je trouve celle-ci dans tous ses états.
« J'ai essayé de t'appeler au moins vingt fois ! Tu peux pas décrocher non ?! 
- Heu, j'étais au taf, Laura... »
Elle rassemble mes affaires et sort ma valise. Je ne comprends pas...
« Il faut que tu partes, vite, dit-elle sans explication, un tremblement dans la voix.
- Mais pourqu... »
Je suis interrompu par l'ouverture de la porte d'entrée.
« Salut Laur- »
Le type s'arrête en nous appercevant, Laura et moi, elle figée dans sa précipitation paniquée, moi avec un air ahuri. Il nous regarde alternativement, sans comprendre, lui non plus, ce qui se passe. Sa Majesté traverse ce décor immobile et silencieux, et n'en a strictement rien à foutre.
Laura soupire et tente de se calmer.
« Qu'est-ce que tu fous déjà là, Simon ?
- J'rentre de New York et c'est comme ça que tu m'accueilles, merci, sympa. C'est qui lui ?
- Un ami que j'ai hébergé deux-trois jours, ment Laura, il vient d'arriver sur Paris et il a pas encore d'appart. Il est de Dijon aussi. »
Le mec que je ne connais pas me fixe d'un air suspicieux. Je soutiens son regard tout en le détaillant. De toute façon, mes yeux acajou, mêlés de feu et de glace, seront les plus fort. Il a les cheveux châtains mi-longs, une petite veste et une grande écharpe colorée, un pull à col-roulé, et de longues chaussures noires et poinutes bien cirées. D'emblée, je le déteste.
« Tu pourrais nous présenter, non ? demande-t-il à Laura d'une voix traînante sans me lâcher des yeux.
- Simon, Julian, Julian Simon. T'es content ? »
Bizarrement, cela semble le satisfaire, car un sourire lui éclaire le visage et il vient me serrer la main amicalement, avant de se tourner vers Laura, qu'il embrasse avec fougue.
« Si tu savais, j'ai eu une putain d'idée de scénario, ma chérie... »


Publié dans Julian

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marion 04/02/2008 16:51

Une idée de scénario alors qu'elle-même en a crée un un poil compliqué... J'aime vraiment beaucoup la chute.

Bételgeuse 04/02/2008 12:18

Quelle connasse, le foutre à la porte juste pour ça......

Procyon 03/02/2008 15:55

Non Laura n'abuse jamais. Sinon, pourquoi les autres gens ils écrivent pas????

Alsciaukat 03/02/2008 15:20

Arf ben ça c'est rudement pas cool... Laura a abusé...